C’est une espèce particulière de poisson-chat – appelée “dorado” pour sa coloration – du fleuve Amazone qui enregistre le record de la plus grande migration de poissons d’eau douce au monde. Il est certifié par une étude internationale publiée dans Scientific Reports-Nature et soutenue, entre autres, par la Wildlife Conservation Society.

Au cours de son cycle de vie, le poisson-chat “dorado” atteint une distance d’environ 11 600 kilomètres. Sa “rue” principale est l’Amazone et son “voyage” commence avant même de pouvoir nager. À partir des sources occidentales, les larves sont d’abord poussées par le courant, puis les poissons continuent jusqu’à ce qu’ils atteignent l’estuaire à un “jeune” âge. C’est une zone riche en nutriments et c’est ici que le poisson passe deux à trois ans de la vie. Les poissons-chats atteignent donc une taille qui leur permet de retracer le Rio en arrière, pendant au moins un an ou deux.

Seulement à l’âge de 3-4 ans, et en conjonction avec la saison des pluies, les poissons retournent aux sources pour se reproduire. Et le cycle recommence.

L’étude montre que l’Amazonie doit être considérée comme un seul grand bassin fluvial, pour cette espèce de poisson et d’autres. Les chercheurs s’inquiètent des projets de barrage, de la déforestation croissante et d’autres activités industrielles, car ils peuvent avoir des conséquences sur la migration de ces poissons et sur les communautés qui vivent de leur pêche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *